Fiche de prise en considération

Résumé du projet APPIA

Le potentiel d’amélioration des performances des systèmes irrigués en Afrique sahélienne est important. La conduite de diagnostics pertinents des systèmes irrigués et la proposition de solutions concrètes et adaptées aux contraintes des agriculteurs peuvent contribuer à améliorer les résultats de l’irrigation. Ils impliquent cependant de développer des référentiels de performances et de conduire des expériences concluantes dans la sous-région avec les agriculteurs, leurs associations professionnelles et les centres de service et d’appui-conseil agricoles.
L’objectif du projet est d’améliorer la collecte et la diffusion des informations utiles, en activant les réseaux de professionnels de l’irrigation et en stimulant toutes les formes d’échange de connaissances. Il portera une attention particulière au maillon faible de la chaîne d’information : les structures de service et d’appui aux producteurs, qui sont chargées de recueillir et de transmettre l’information au niveau des périmètres irrigués.

Composante 1 : Activation de réseaux de références sur les systèmes irrigués,

Composante 2 : Appui à l’émergence de nouvelles formes d’appui-conseil aux irrigants.

Puisque le Sahel ne s’arrête pas à l’Afrique francophone, mais qu’il touche de nouveaux pays de la zone de solidarité prioritaire, des efforts particuliers devront être faits pour lancer aussi des échanges d’informations entre pays de la région anglophone, et entre ces deux régions (Afrique de l’Ouest et Corne de l’Afrique). En Afrique de l’Ouest, c’est l’Association Régionale pour l’Irrigation et le Drainage (ARID) qui se propose d’en assurer la maîtrise d’oeuvre en s’appuyant sur son Secrétariat, le Groupe des écoles inter-Etats de l’équipement rural (EIER) de Ouagadougou, intéressant par ses capacités en matière de techniques, de recherche, de formation et de mobilisation d’un réseau de professionnels de l’irrigation à l’échelle régionale. En Corne de l’Afrique, le projet sera mis en oeuvre par les Services de coopération des Ambassades de France (en attendant l’ouverture d’un « Hub » multibailleurs prévu dans le cadre de l’Initiative pour la sécurité alimentaire en Corne de l’Afrique) en s’appuyant sur l’Institut international pour la gestion de l’eau (IWMI), déjà représenté à Nairobi.

télécharger ci dessous la fiche de prise en considération du projet

Fiche_de_prise_en_consideration_de_APPIA.pdf

Partagez

Articles de la même catégorie

Leave a Comment